Caisse enregistreuse : une solution professionnelle évoluant au fil du temps

L’usage de la caisse enregistreuse professionnelle est aujourd’hui généralisé. Pourtant, avant d’entrer dans le quotidien des commerçants, elle est passée par de nombreuses étapes de conception et d’amélioration. Retour sur l’histoire de cette machine désormais indispensable pur toute activité de vente !

L’invention de la caisse enregistreuse

Nous devons l’invention de cette machine à la fois aux Français et aux Américains. Un américain, du nom de Barbour, élabore le premier le concept de la caisse enregistreuse mais c’est bien un Français, du nom de Pottin qui conçoit en 1874 la première caisse avec fonction imprimante.

A partir de ce premier modèle, l’inventeur américain James Ritty dépose un brevet, qui sera vendu 5 ans plus tard à John H. Patterson, fondateur de l’organisation NCR (National Cash Register).

En 1892, William S. Burroughs met au point la première caisse enregistreuse additionneuse imprimante à commande par touches. Pouvant à la fois additionner et soustraire, cette caisse enregistreuse commence à entrer dans les usages des professionnels du commerce, impressionnés par ses aspects pratiques. En 1904, le mécanisme de la caisse enregistreuse professionnelle va connaître une petite révolution puisqu’elle fonctionnera désormais à l’énergie électrique. Cette avancée technologique a été rendue possible par Charles-Franklin Kettering, au passage inventeur du delco (dispositif d’allumage des moteurs à explosion).

L’évolution de la caisse enregistreuse professionnelle

Caisse enregistreuse A ses débuts, la caisse connaissait quelques limites au niveau de ses capacités. Ainsi, il n’était parfois pas possible pour une caisse enregistreuse professionnelle de traiter des opérations excédant la somme de 5$. En effet, lorsqu’un client s’acquittait d’une somme de 10$, le vendeur devait procéder à deux opérations successives. L’électronique aidant, les fonctionnalités de la caisse enregistreuse pour faciliter son usage professionnel ont permis de régler ces soucis et de proposer des solutions de comptabilité (édition de relevé de caisse, par exemple).

Aujourd’hui, les terminaux point de vente se sont informatisés et fonctionnent grâce à des logiciels. Ces logiciels permettent aux caisses enregistreuses professionnelles d’être bien plus que des solutions d’encaissement puisqu’elles peuvent aussi prendre en charge la gestion des stocks, du personnel ou encore de la comptabilité. Cette informatisation des terminaux point de vente a également permis de connecter ces machines avec des périphériques et des appareils essentiels aux professionnels (terminal de paiement électronique, balance, douchette…). Par ailleurs, une autre évolution récente tient au fait que de nombreuses caisses enregistreuses professionnelles modernes accueillent désormais un écran tactile, soit une navigation au doigt qui permet une utilisation simple et intuitive.